Marine Vu

Oeuvres sur papier

Biographie et parcours

Marine Vu

Imperceptible à première vue, l’image ici prend corps progressivement dans la matière même d’un plan nu, qu’elle déforme de plis infimes avant de s’y déployer en en ouvrant le champ.


Empreinte patiemment sculptée au corps-à-corps sur les feuilles des séries Brise et Mon Beau Miroir !, ou émergeant par capillarité du fond de la toile des Nuits Blanches, le motif se définit par la circulation silencieuse de la lumière abordant ses contours.


En surgissant, il se démultiplie, glisse et se déploie dans une chorégraphie à la puissance contenue, au sein d’un espace dont l’étendue et la profondeur deviennent in(dé)finis. Formant parfois une image composite avec le tracé d’une ligne vibrante, qui fait mine de l’éclipser pour en finalement rythmer la trajectoire, et redistribuer encore les différents niveaux de lecture.


Dans ces travaux hybrides et minimalistes le plan devient une membrane unifiant intérieur et extérieur, vide et plein, souffle et structure. Un espace singulièrement dense, où se dissolvent et se redéfinissent les repères. Sens dessus-dessous.


Une invitation à prendre le temps de saisir ce qui palpite sous la surface de l’image. Echo de ce qui, en s’empilant, nous meut, nous unit et nous sépare ; nous unifie.


« L’entre-deux a pris toute la consistance », Simon Hantaï