Zeuxis fait son romantique !

Zeuxis fait son romantique !

La passion du baroque et la frivolité du Rococo ont laissé la place au doute. Entre empires, monarchies et républiques, le langage artistique s'affole dans une révolution industrielle, sans en maîtriser le développement. Le romantisme apparaît alors comme le mode d'expressions des sentiments intérieurs, ceux-là même que le rococo s'appliquait tant à dissimuler. Ce doute, les artistes l'expriment chacun à sa manière, ou plutôt chacun avec son propre style. Certains privilégient le dessin, d'autres la matière, d'autres la couleur...

Rêve, folie, doute, peur, angoisse, autant de passions​ irrationnelle​s​ et de pulsions imaginaires face à une nature déchaînée ; paradoxe d'une époque qui invente la machine pour mieux la dominer et qui se laisse dépasser par ses propres démons. Le peintre romantique ne cherche plus à peindre sur commande, il peint ! Delacroix dira que c'est la "libre manifestation de ses impressions personnelles"​.​

C'est à cette époque que naît le mythe du peintre maudit. Le génie est incompris car en avance sur son temps : misérable mais libre. C'est l'artiste espagnol Fransisco ​de ​Goya (1746-1828) qui annonce le courant romantique. Goya peint " la désillusion de la nature humaine". À sa suite des artistes de l'Europe entière s'approprient des sujets nouveaux comme le fantastique, tout ça dans une ambiance très mélancolique : Eugène Delacroix, J.M.W Turner, John Constable, Théodore Gé​ricault...

Ce désir d'expression personnelle est considéré comme le fondement de la peinture moderne. Le but de l'artiste est d'exprimer ses émotions, ses sentiments, en adaptant l'é​sthétisme à ses besoins.

Turner (1746-1828), "le peintre de la lumière", s'intéresse de moins en moins à la réalité figurative pour ne garder qu'"une vision lumineuse et transfigurée" de celle-ci. Ainsi 40 ans avant Monet, Turner invente une nouvelle peinture qui ne sera pas compris par ses contemporains (on parle des folies de Turner!)... L'artiste dissout les formes dans les frémissements de l'atmosphère et de la lumière ; Turner se fait ainsi le précurseur de l'Impressionnisme.

La semaine prochaine Zeuxis fera un petit détour avec cette nouvelle génération d'artistes qui cherchent à exprimer " le monde moderne" , dans le réalisme... avant d' aborder l'impressionnisme...​


Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple


Francisco Goya, Les vieilles


Francisco Goya, Il grande


Francisco Goya, Le pantin


Turner William, Soleil couchant sur un lac


Turner William, le dernier voyage du téméraire


Turner Williamn, l'incendie du parlement


Turner William, pluie vapeur vitesse

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous