Lâché de fauves !

Lâché de fauves !

Le fauvisme est un courant qui émerge en France en même temps que l'expressionnisme allemand au début du XXe siècle. Malgré son temps de vie éphémère, les fauves influenceront tout l'art du XXe siècle par la libération de la couleur. Si l'expressionnisme allemand se caractérise par une atmosphère tourmentée et parfois violente, la forme d'expressivité du fauvisme est tout autre. La dynamique de ce groupe est beaucoup plus positive et pleine de vitalité : utiliser les couleurs vives pour représenter la lumière et l'espace et transmettre une émotion qui élève l'esprit.


Le mot "fauve" provient d'une expression du journaliste Louis Vauxcelles lors du Salon d'automne de 1905, qui fera scandale. Un torse d'enfant délicat et un petit buste en marbre d'Albert Marquet occupent le centre de la salle emplie de peintures de Matisse, Marquet, Manguin, Derain, Camoin... "une orgie de tons purs", "Donalello chez les fauves" traduira t-il. Fauve désignera ainsi les toiles qui porteront la couleur pure à ses limites extrêmes.

Ce mouvement s'inscrit dans la continuité des recherches chromatiques entamées par Cezanne à l'époque des impressionnistes (effets d'optiques de la couleur). Cezanne simplifie les formes et travaille la couleur par larges aplats de peinture. (Exalter la couleur afin d'épurer ses images). À leurs tour Van Gogh et  Gaughin pousseront encore un peu plus loin ce travail, les couleurs prennent indéniablement le pas sur le dessin. Ainsi les peintres fauves, dont Matisse (1869-1954) sera le principal précurseur, vont poursuivre cette voie ouverte et aller encore plus loin dans cette démarche. Le dessin tend à disparaître au profit de tâches colorées, posées en touches épaisses et larges de couleurs pures. La forme se dessine directement par l'étendue colorée. C'est une expression qui se revendique naturelle, spontanée... Instinctive ... aspect presque "sauvage" de l'emploi de la couleur ; évoquant un certain primitivisme. (En réaction provocatrice contre les sensations visuelles et la douceur impressionnistes.) Emploi de la couleur telle qu'elle, sortie du tube, que Derain comparera à "des cartouches de dynamites".

Ce mouvement ne dure que le temps de voir surgir quelques œuvres magnifiques de lyrisme et de couleur. Voici quelques œuvres représentatives que l'on peut admirer au musée d'art moderne Georges Pompidou :
- Paysages à l'Estaque de Braque
- Le port de Collioures d'André Derain
- Les Affiches à Trouvilles de Raoul Dufy
Et Paysage de Collioures de Matisse (au musée de Cologne) ...

Ainsi les œuvres du fauvisme vont ouvrir les portes à une abstraction de plus en plus marquée, pour aboutir plus tard à l'art abstrait .
Malevitch ou Klein iront jusqu'à la création de peintures monochromes. Rothko travaillera sur l'essence même de la couleur... Et Zeuxis qui aime la lumière, la couleur et l'art abstrait se réjouit de cette avancée et vous donne rendez-vous les prochaines semaines pour basculer dans l'art moderne, du cubisme au minimalisme en passant par le surréalisme...


Paysages à l'Estaque de Braque


Le port de Collioures d'André Derain


Les Affiches à Trouvilles de Raoul Dufy


Paysage de Collioures de Matisse

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous