Zeuxis nous met la tête au carré... avec le cubisme !

Zeuxis nous met la tête au carré... avec le cubisme !

Le cubisme (1907-1914) est le plus important et certainement le plus influent des mouvements artistiques modernes. Il est décisif dans l'histoire de l'art moderne et constitue une révolution dans la peinture et la sculpture.

Le cubisme se développe à partir de 1907 à l'initiative des peintres Pablo Picasso (1881-1973) et Georges Braque (1882-1963) ; il connaîtra son apogée lors de la période dite "du cubisme analytique" (1910-1912) avec des œuvres d'artistes comme Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris, Jean Metzinger, Fernand Leger... période suivie par "le cubisme synthétique" (1912-1914) (Nature morte au plat de fruits et mandoline de Juan Gris 1919) (compotier et verres de Georges Braque 1912) et "le cubisme orphique" avec Robert et Sonia Delaunay (où des cercles concentriques donnent rythme et  " vitesse" au tableau).

C'est en 1908 au cours d'une réflexion, que Henri Matisse qualifie de "cubiste" le tableau de Georges Braque "Maisons à l'Estaque" (1907-1908). L'idée sera ensuite relayée par le critique d'art Louis Vauxcelles. Cependant c'est dans les travaux de Paul Cézanne, inspiré par les arts premiers (qui remettent en cause la tradition picturale occidentale) alors en vogue, que le cubisme prend essentiellement sa source. Dans son tableau "Montagne sainte Victoire" (1897) Paul Cezanne tente de représenter la réalité d'une manière inédite. "Traiter la nature par le cylindre, la sphère, le cône, le tout mis en perspective, que chaque côté d'un objet, d'un plan, se dirige vers un point central..." Écrira-t-il dans une lettre datée de 1904 à Émile Bernard.

Max Jacob raconte : "Le cubisme est né un matin, ou plutôt un soir en 1906. Apollinaire, Picasso et moi dînions chez Matisse , lequel nous montra une statuette négre. Picasso la regarda longuement... de ce jour Picasso s'enfonça dans la méditation et le silence, le lendemain je trouvais sur le plancher de grandes feuilles de papier : étude au trait du "canon" négre... C'est en 1907 que Picasso peindra les Demoiselles d'Avignon (ou Bordel d'Avignon) (forte influence des masques africains) première œuvre cubistes, réalisée à Montmartre dans son atelier du Bateau Lavoir. Les Demoiselles d'Avignon font de Picasso le père fondateur du cubisme. Les objets, personnes et paysages se retrouvent divisés et réduits à des formes géométriques simples. Picasso décompose ainsi l'image en multiples facettes (ou cubes, d'où le nom de cubisme !), les re-assemble en une composition abstraite, comme si l'artiste multipliait les différents points de vue ; il détruit les formes du réel pour plonger dans des figures souvent étranges et dérangeantes.

Interrompu pendant la "Grande guerre" de 14-18 le mouvement demeure actif jusqu'au milieu des années 20 notamment grâce au soutien des marchands d'art Léonce Rosenberg et Daniel-Henri Kahnweiler. Il cédera ensuite la place à de nouveaux courants d'avant garde : le mouvement dada, l'abstraction géométrique, le surréalisme ou encore l'Art deco.

C'est l'occasion pour tous d'aller refaire un tour au musée Picasso... Zeuxis aimerait pour votre plus grand bonheur revenir ensemble sur ce tableau étonnant des Demoiselles d'Avignon... (New-York Museum of modern art )... rendez-vous donc la semaine prochaine pour le redécouvrir à travers le regard de Zeuxis.


Nature morte au plat de fruits et mandoline, Juan Gris


Maisons à l'Estaque, George Braque


Montagne sainte Victoire, Paul Cézanne

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous