Un message pour Henri Matisse ?

Un message pour Henri Matisse ?

En 1900 Picasso a 19 ans et quitte Barcelonne pour Paris, il est heureux car l'exposition internationale a sélectionné l'un de ses tableaux. Quatre ans après il s'installe au Bateau Lavoir, un atelier situé à Montmartre. Il a 26 ans lorsqu'en hiver 1906 il commence le tableau "des Demoiselles d'Avignon" (très grand format 240/235)... laissé à l'état "d'inachevement voulu" en 1907. C'est une œuvre qui aura mis du temps à voir le jour, résultat de... 809 croquis et dessins préparatoires !

Les Demoiselles d'Avignon... Un message pour Henri Matisse ? Henri Matisse, peintre fauviste avec qui Pablo Picasso aime dialoguer, échanger, voire s'affronter par œuvres interposées. Ainsi "Les Demoiselles d'Avignon" serait une réponse picturale au tableau "La joie de vivre" peint par Matisse en 1906. Même teintes en camaïeu d'ocre rouge piquées de bleu... femmes nues batifolant dans les près... Cette toile est aussi bucolique que "Les Demoiselles" sont tragiquement mélancolique. (Derain dira même "un jour nous apprendrons que Picasso s'est pendu derrière sa grande toile").
Face à un tel outrage Matisse répliquera en 1910 avec "La Danse", inquiétante ronde de femmes dévêtues se déclinant dans les mêmes tons carmins . 

Les Demoiselles d'Avignon est une des œuvres les plus célèbres de Picasso. C'est une synthèse du XIXe siècle (en référence à l'Olympia de Manet ou scènes de Harem de Delacroix) et en même temps une ouverture vers l'art du XXe siècle. Cette œuvre suscitera à l'époque des réactions passionnées ; elle est le point de départ du cubisme, qui se caractérise par un langage géométrique et une multiplicités de point de vues. Ce tableau représente l'intérieur d'un bordel inspiré d'une maison close barcelonaise située dans la "carrer Avinyô " (la rue d'Avignon ), rue chaude de Barcelonne près de laquelle vivait Picasso et qui donnera le titre "El Burdel  de Avinyô". C'est André Salmon qui en 1916, à l'occasion du Salon d'Antin, lui donnera son nom définitif : "Les Demoiselles d'Avignon". Henri Matisse, André Derain, Georges Braque et Guillaume Apollinaire qui découvrent le tableau le perçoivent comme un acte "terroriste". 

Dans ce tableau Picasso oublie toutes les règles académiques : aucune perspective, pas de narration ni de réalisme. Cinq femmes majestueuses, provocantes, fixent le spectateur de leurs yeux exorbités l'obligeant ainsi au voyeurisme. Les visages sont de faces, certains comme des masques africains, les nez sont dessinés de profil, les corps sont déformés... cinq femmes nus, peintes dans un camaïeu incarnât, occupent la totalité du tableau. Au premier plan une coupe de fruits, nature morte pleine de symbolique, référence à peine voilée à la tentation originelle d'Eve. La provocation de Picasso est moins dans le thème choisi que dans le traitement du sujet. Le spectateur est dévisagé, presque envisagé et devient ainsi voyeur malgré lui. 

Par leur force et leur nouveauté, "les Demoiselles d'Avignon" constitue donc une œuvre clé de l'art du XXe siècle. Le tableau est acquis par le MoMa de New-York en 1939.
Zeuxis est bien certain que vous ne regarderez jamais plus ce tableau de la même façon.


Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous