Zeuxis voyage en Italie et en Russie !

Zeuxis voyage en Italie et en Russie !

En même temps que se développe en France le cubisme (1907-1914), apparaît à Milan un mouvement mené par Umberto Boccioni (1882-1916) : le Futurisme

Le poète Filippo Tommaso Marinetti écrira : "Nous déclarons que la splendeur du monde s'est enrichi d'une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse ...".  Les objectifs du futurisme sont de rompre avec le passé en détruisant les traditions italiennes et en créant un nouvel art qui englobera la technologie, la mécanisation, la puissance et l'énergie. Les artistes futuristes veulent détruire les galeries et les musées pour libérer radicalement leur pays du passé et guider la société vers l'avenir. Ils exposeront pour la première fois à Milan en 1911 puis dans d'autres villes européennes. 

Ils choisissent leurs sujets dans la vie quotidienne en rendant hommage à la machine, à la modernité, à la vitesse, à la violence ; ils décrivent le mouvement et la vitesse en se servant souvent de la photographie en surimpression. Le futurisme présente des points communs avec le cubisme (notamment dans ses formes à multiples facettes), mais alors que le cubisme est statique, lui a une dimension éclatante et dynamique. Des artistes : Umberto Boccioni, Carlo Carra, Luigi Russolo, Gino Severini, Giacomo Balla. 


Carlo Carra


Luigo Russolo


Umberto Boccioni

Zeuxis quitte l'Italie pour la Russie et le suprématisme (1915-1925) ; le suprématisme qui en abandonnant toute idée de lien avec le monde réel, a influencé profondément l'art abstrait
L'un des premiers mouvements d'art abstrait -et l'un des plus radical- est celui créé par l'artiste russe Kasimir Malevitch (1878-1935). 

En 1915, Malevitch peint un grand carré noir sur fond blanc. Ses tableaux sont uniquement composés de rectangles, de lignes et de cercles ; il privilégie les formes simples et limite le nombre de couleurs. Il veut exprimer l'équilibre et encourager ainsi le spectateur à contempler au-delà des apparences superficielles. 

Sa première exposition est organisée à St Petersbourg en 1915 ; elle réunit 35 tableaux. Malevitch invente un art totalement abstrait qui se limite à la recherche de l'essentiel en se réduisant à sa plus simple expression ! (Carré rouge-1915). 
En 1927 il publiera un livre : "Le Monde sans objet ou le Repos éternel" qui aura un véritable impact sur le développement de la peinture abstraite

À la semaine prochaine, sur Zeuxis, avec ce mouvement qui fit scandale à l'époque : le dadaïsme. 


Kasimi Malevitch

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous