Frida Kahlo et Edward Hopper se rejoignent dans le réalisme magique...

Frida Kahlo et Edward Hopper se rejoignent dans le réalisme magique...

Frida Kahlo est une peintre mexicaine, qui a connu une vie de peinture et de souffrance. De santé fragile, elle souffre de polio myélite depuis l'âge de 6 ans. C'est après un grave accident de bus que Frida Kahlo se forme elle-même à la peinture.

En 1922, elle épouse l'artiste Diego Rivera, mondialement connu pour ses peintures murales. En 1936, elle peint son tableau : Mes grands-parents, mes parents et moi où elle raconte l'histoire de ses origines, comme un arbre généalogique. Elle symbolise ses grands-parents maternels mexicains par la terre et ses grands-parents paternels allemands par l'océan. Avec un style figuratif un peu naïf, l'ambiance est étrange et mystérieuse. Les détails sont souvent des significations symboliques et complexes.

Son œuvre comporte 55 autoportraits pour un ensemble de 143 tableaux ! Ses autoportraits témoignent tous de sa souffrance physique et morale. Ses toiles sont empreintes de la culture mexicaine. Frida Kahlo s'inscrit dans le mouvement du « réalisme magique »… C'est un style de peinture qui apparaît dans le sillage de l'expressionnisme allemand mais qui n'a pas eu de cohérence artistique. Il est influencé de façon importante par la peinture de Henri Rousseau (1844-1910) et par celle de Giorgio De Chirico (1888-1978).

A l'autre bout de « son monde »,  nous retrouvons Edward Hopper (1882-1967) qui fera parti de ce même mouvement - le réalisme magique. Peintre graveur américain, il exerce son art essentiellement à New-York où il a son atelier. Peintre de l'isolement intérieur, de l'aliénation et de la mélancolie, il peint la vie quotidienne des classes moyennes. Une grande partie de son œuvre exprime la nostalgie d'une Amérique passée. Silence et solitude sont exprimés dans ses tableaux ; cela deviendra sa « marque de fabrique ».

Hopper ne suivra pas ses contemporains dans leurs expériences cubistes, il préférera l'idéalisme et la magie des peintres réalistes. Il y a un côté fantastique voire effrayant dans les peintures de ses maisons. Les figures humaines qu'il peint semblent même isolées et prises au piège. Noctambules (1942) est son œuvre la plus connue ! Hitchcock s'inspirera à plusieurs reprises de ses tableaux pour exprimer l'atmosphère angoissante de ses films : Fenêtre sur nuit (1928) pour le film Fenêtre sur cour et La maison près de la voie ferrée (1925) pour Psychose. « On a toujours l'impression avec Hopper que quelque chose de terrible vient d'arriver où va se passer » dira  à ce propos Wim Wenders.

La semaine prochaine Zeuxis vous donne rendez-vous avec « l'expressionnisme abstrait » et des artistes tels que Jackson Pollock et Willem de Kooning. Œuvres dynamiques que l'on regroupe parfois sous l'appellation d'Action painting... A bientôt donc avec Zeuxis , sur les routes de l'histoire et de l'art !

© Mes grands-parents, mes parents et moi, Frida Kahlo

©Automate, Edward Hopper


© La maison près de la voie ferrée, Edward Hopper, Paperblog 

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous