À la limite de l'art !

À la limite de l'art !

Ou ce situe la limite de l'art ? C'est une bonne question ! Que ce soit dans "L'art de la performance" (la performance doit être présentée en direct devant un public) ou encore dans "L'art conceptuel" (où il n'est plus nécessaire de juger l'art dans une perspective esthétique...) ou enfin dans "L'art minimaliste" (caractérisé par l'expression d'une grande sobriété, souvent très très grande !)... il est difficile pour l'humble spectateur que nous sommes de nous y retrouver... À ce propos le film suédois "The square" nous en montre la limite, avec un humour décapant dans "la performance de l'homme singe".

Si je consulte dans le journal de Zeuxis "Un artiste en 10 questions" : "Votre définition de l'art ?" je trouve en résumé ces réponses :

- Sensibilité... Insensibilité ...
- Penser avant, pendant et aprés l'avoir vu...
- Une vision singulière du monde
- Faire réfléchir, émerveiller
- Une élégante transformation
- Un moyen d'expression
- Une occasion de sortir des lisières
- Un moyen d'atteindre le Beau
- La preuve d'une vie pleinement vécue
- Ce qui ne peut être exprimer par des mots
- Ce qui élève
- Jeu de liberté avec le réel et le rêve. -Une respiration, une ouverture
- Engager une conversation entre deux personnes qui ne parlent pas la même langue
- L'espace ou tout est possible !
- Une communication universelle
- Un émetteur sensible pour récepteur curieux
- L'expression subjective d'un universel
- Rendre possible l'imaginaire

Interressant n'est-ce-pas ? Autant d'artistes que de réponses, toutes différentes et toutes cohérentes.

C'est Allan Kaprow (1927-2006) qui donne à ses performances le nom de "happening". Ses premières présentations mettent en scène le corps de l'artiste d'où le terme "body-art" ! Repris par la suite et encore pratiqué par de nombreux artistes. On se souvient, au Palais de Tokyo... Abraham Poincheval s'enferme pendant 3 semaines pour couver des œufs... devant un public pour le moins perplexe ! En plus classique Yves Klein (1928-1962) utilisera des modèles féminins nus pour enduire ses toiles de peintures bleue ! Joseph Beuys (1921-1986) restera enfermé une semaine avec un coyote, dans une galerie à New-York. Vito acconci (1940-2017) se film en se brûlant les poils du torse pour dévoiler les limites psychologiques face à la douleur (il testera le plaisir aussi... que l'on vous épargne!). Mora Abramovic (1946) se lascere, se flagelle, se congèle, poussant loin la limite du potentiel physique et mental... devant un public qui devient "voyeur" !

On accède à un peu plus de repos avec le minimalisme et l'art conceptuel... qui nous enfume parfois mais sans trop de violence... Je me souviens il y a quelques années d'une galerie à la Fiac qui présentait l'œuvre unique d'un artiste unique : une poire posée discrètement dans un coin ! Se libérer du superflu ! Certes... des artistes : Carl André, Sol Lewitt, Donald Judd, Dan Flavin...

L'art conceptuel, lui, défend l'art des idées ou des concepts qui prennent le pas dans ce monde moderne sur les compétences techniques ou les notions d'esthétique... Des artistes : Joseph Kosuth, Michael Craig-Martin, Felix Gonzales-Torres, Martin Creed, Gillian Wearing, Tracey Emin...

On peut y trouver des œuvres émouvantes et très belles !

Tous ces mouvements contribuant à donner au public une autre vision de l'art et des espaces dans lesquels il prend place... pour finalement constater que l'on n'a toujours pas cerné la définition de "l'Art".

Merci à tous nos fidèles lecteurs de nous avoir accompagné dans ce voyage à travers le temps pour traverser l'histoire de l'art, de la préhistoire à nos jours... Que Zeuxis et ses artistes nous donnent l'occasion de nous retrouver pour d'autres aventures dans "Il était une fois..."

À bientôt sur Zeuxis !


The Square


Abraham Poincheval au Palais de Tokyo


Yves Klein


Joseph Beuys


Vito Acconci

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous