Leila Menchari

Leila Menchari

Après ce beau voyage qui nous a fait survoler en quelques mois, l'histoire de l'art, Zeuxis va nous raconter des histoires de femmes : femmes artistes, peintres ou « sculptrices », plasticiennes,  collectionneuses d'art, galeristes…

Zeuxis va nous faire rêver « le temps d'une vie » ! On se souvient dans la balade de Paula de la promesse faite… Celle de retrouver la belle Leila Menchari, la Reine Mage, comme l'appelait son ami Michel Tournier. Donc « Il était une fois Leila Menchari », fille d'Hermès… (d'après le très beau livre : Leila Menchari la Reine Mage, Actes sud/Hermès dont je vous recommande la lecture !).

Dans les années trente, Leila est une petite fille rêveuse et sportive ; elle vit en Tunisie dans une famille bourgeoise de juristes très  occidentalisée. Sa mère est une féministe accomplie et Leila est une enfant qui n'aspire à rien d'autre qu'à la liberté : la mer, le vent, les plages et les jardins (le jardin de Jean Henson en particulier). Toutes ses vitrines, travaillées comme des tableaux (qu'elle rêve puis qu'elle dessine), sont empruntées aux souvenirs de cet inépuisable trésor que fut son enfance ! C'est dans le jardin et la maison d'Hammamet de Jean et Violet Henson qu'elle fera ses plus belles rencontres. Toute sa vie Leila se partagera entre deux amours : ce Jardin (dont elle héritera) et la maison Hermès (où 40 ans durant elle inventera les plus belles vitrines !).

A 16 ans elle fait les Beaux-Arts de Tunis (avec Azzedine Alaia, son copain de grande galère), puis les Beaux-Arts de Paris (elle y rencontre le sculpteur César qui sera son ami pour la vie), puis les Beaux-Arts d'Espagne. A son retour à Paris en 1961, elle est embauchée dans une galerie d'art du 6e arrondissement, puis elle fera du mannequinat pour Guy Larroche jusqu'au jour où elle poussera la porte de cette prestigieuse maison Hermès, son carton de dessin sous le bras ; elle est alors reçue par Annie Beaumel. Un regard à ses dessins suffit « partez vite et allez me dessiner vos rêves… ». Vient alors de débuter un compagnonnage qui durera dix sept ans. « Dessine ce que tu veux après je peux tout faire », lui dira -t-elle ! Elles partent ensemble faire « marché » pour les décors ; elles chinent des objets, elles imaginent leurs vitrines comme des tableaux, avec leur goût pour les mises en scène, toutes, destinées à mettre en valeur les objets créés et vendus par Hermès. Deux talents pour sublimer le raffinement et le rayonnement de la maison Hermès. En 1978, Jean Louis, grand voyageur, fils de Robert Dumas, prend la direction de la maison ; Annie Beaumel prend sa retraite et c'est donc tout naturellement que Leila dirigera l'équipe de décoration. Elle rêve d'un monde sans frontière mêlant les matières et les parfums. Il faut éblouir le spectateur ! Sa philosophie de la vie ? Une manière d'être au monde qui allie l'élégance du beau et la simplicité du naturel. Un véritable art de vivre.

Il est malheureusement impossible de décrire avec de simples mots le raffinement de chaque vitrine que Leila Menchari a imaginé puis créé ! Il est juste possible d'en avoir une vague idée en allant voir l'exposition au Grand Palais qui lui est consacrée.

Jean Henson à qui elle doit « tout » et Leila sont de ceux qui pensent avec le poète René Char : « Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. »

Leila Menchari Hermes Grand Palais

Leila Menchari © Guillaume de Laubier

Vitrine Hermes Zeuxis

Annie Beaumel © Vitrine Hermès

 

Exposition Grand Palais, Hermès-à-tire-d'aile © Guillaume de Laubier

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous