Le Beau doublé, Monsieur le Marquis de Sophie Calle et Serena Carone

Le Beau doublé, Monsieur le Marquis de Sophie Calle et Serena Carone

Ah, ah, ah… J'en ris encore ! Déjantée, fantastique, drôlissime, dramatique, philosophique ; et parfaitement politiquement « incorrect ». C'est une exposition réjouissante et différente, à ne pas manquer !

Dans le cadre sublime de l'hôtel Guénégaud (1648) qui abrite le musée, on suit de pièces en pièces, du rez-de-chaussée au deuxième étage, les délires de Sophie Calle et de Serena Carone. On cherche comme dans un jeu de piste, les textes de l'une (38 petites histoires vraies ou fausses présentées dans des cadres très kitchs) et les œuvres décalées de « l'une et de l’autre » qui se perdent dans les collections permanentes du musée de la Chasse et de la Nature.

Dès l'entrée on comprend que c'est elle, Sophie Calle, qui a recouvert d'un drap blanc l'ours polaire. Un long texte donne le ton en introduisant une réflexion de l'artiste sur la mort de sa mère, de son chat, de son père (« dans cet ordre »). Démarre alors, comme un long jeu de piste "la traque" des indices ; des œuvres et des textes : un crapaud empaillé qui tient un micro, une robe rouge sur un cerf, un premier texte « Plaquée en août », un escarpin noir en équilibre sur le cadre d'un tableau, une petite fille de deux ans qui raconte « Attendez-moi ! », un chardon posé sur un fauteuil de chasse, « la lame de rasoir » et son portrait lacéré, un sanglier empaillé qui se marre tout seul, une femme endormie, peut-être morte avec dans la main une clef de l'hôtel du Bristol — « morte de bonne humeur » — un chat pendu à un fauteuil très chic, un landau abandonné dans le grand salon… Tout est décapant et commenté, c'est jubilatoire ! Au fil de la visite on finit par prendre l'habitude de lire une foule de petites histoires, qui semblent autobiographiques, mais on ne peut pas s'empêcher l'étape suivante de démêler le vrai du faux tant les anecdotes racontées sont improbables et scandaleuses… Il est question de mort et d'amour mais c'est toujours avec beaucoup d'humour.

On en sort de bonne humeur et on se souvient avec bonheur que Zeuxis vient d'ouvrir une nouvelle Art-Room, rue Clauzel… Envie d'y courir, juste pour lire une nouvelle histoire racontée par Zeuxis, le « Il était une fois des Femmes », et pourquoi pas « Sophie Calle » qu'on a bien l'intention de mieux connaître !

Sophie Calle Exposition Zeuxis

Sophie Calle

Sophie Calle

Sophie Calle

Exposition Sophie Calle au musée de la Chasse et de la Nature

Mardi à Dimanche, 11h-18h et Mercredi, 11h-18h

62 rue des Archives, 3ème arrondissement

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous