Rencontre avec Louise Bourgeois (1911-2010)

Rencontre avec Louise Bourgeois (1911-2010)

Louise Joséphine Bourgeois est née à Paris le jour de Noël 1911 et meurt en 2010 à Manhattan (New York) à l'âge de 98 ans.

Elle passe son enfance à Choisy-le-Roi où ses parents Louis et Joséphine, tiennent un atelier de restauration de tapisseries anciennes.

Dés ses 10 ans, Louise est associée aux travaux des dessins ; elle en tire une forme de grande fierté ! À l'adolescence elle découvre avec effroi que son père entretient une relation avec sa gouvernante et professeur d'Anglais ; sa mère fermera les yeux. C'est cet événement qui orientera profondément la lecture psychanalytique de son œuvre. (En 1951 à la mort de son père, elle entamera une psychanalyse qui durera près de 30 ans !)

"...Si vous ne pouvez vous résoudre à abandonner le passé, alors il vous faut le recréer, c'est ce que j'ai toujours fait !..."

Dans "the destruction of the father" (1974) l'artiste "assassine" ce père pour qui elle éprouve des sentiments contradictoires : "Puisque j'ai été démolie par mon père, pourquoi est ce que je ne le démolirais pas."

Parmi ses œuvres les plus connues :

"Fillette" (1968) représente un phallus géant.
"Maman" (2005) évoque la maternité sous forme d'une araignée géante !
"Ma meilleure amie était ma mère qui était aussi intelligente, patiente, propre , utile, raisonnable, indispensable qu'une araignée."

Elle perd sa mère à 21 ans ; elle tentera alors de se suicider quelques jours plus tard en se jetant dans la Bièvre ; c'est son père qui lui sauve la vie en allant la récupérer à la nage.

Elle commence alors des études d'art à Paris ! Aux Beaux Arts, dans des académies indépendantes de Montmartrre, puis dans les ateliers de Lhôte, Fernand Leger, Paul Colin et Cassandre. Elle passe par l'Ecole du Louvre, de 1936 à 1938, elle habite rue de Seine à  Paris, à côté de la galerie d'André Breton. Elle ouvre à son tour une galerie qui vendra des tableaux d'Eugene Delacroix, de Matisse, d'Odilon Redon, de Bonnard... En 1937, elle rencontre son futur mari, l'historien d'art américain Robert Goldwater. Elle l'épousera et s'installera avec lui à New-York où elle passera l'essentiel de sa carrière artistique.

Très controversée, la qualité de son travail ne sera reconnue que trés tardivement. 1970 sera l'année de la consécration de son œuvre. Elle explore des thèmes tels que la famille, la féminité, l'adolescence, le corps, l'amour et ses frustrations, la sexualité, l'érotisme, la solitude... En lien étroit avec les traumatismes de son enfance. "L'art nous permet de rester sains d'esprit."

En 1945 elle presente sa première exposition personnelle. En 1960, elle participe activement aux revendications du mouvement  féministe. Le fil rouge de son œuvre sont : le Phallus (le père qu'elle baptise "Fillettes") et l'Araignée (la mère)... (Spiders).

En 1982-1983 le MoMa lui consacre une première exposition retrospective.

En 2008, le centre Georges Pompidou expose plus de 200 œuvres (peintures, sculptures, dessins, gravures, objets...)

En 2016, le musée Guggenheim de Bilbao presente l'exposition la plus complète : "Structures de l'existence : les cellules."

À bientôt sur Zeuxis et à très vite pour le Mur de Noël dans la nouvelle art Room de la rue Clauzel.


Louise Bourgeois


Oeuvre Fillette


Oeuvre Maman

Exposition sur Louise Bourgeois à découvrir au Musée d'art de Tel Aviv

Jusqu'au 17 février 2018

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous