Peggy Guggenheim, femme libre !

Peggy Guggenheim, femme libre !

Peggy Guggenheim, femme libre et avant-gardiste, est la plus grande collectionneuse d'art moderne du XXe siècle. Née en 1898 à NewYork, elle meurt à 81 ans à Camposampiero à côté de Venise. 

Américaine, mondaine, collectionneuse, marchande d'art, galeriste, Marguerite Peggy Guggenheim est une auto-didacte. Elle apprend l'art abstrait grâce à des amis comme Marcel Duchamp ou Jean Cocteau. Sa réputation de femme légère "mangeuse d'hommes" (ce qu'elle est !) aura malheureusement occulté son travail et le discernement remarquable dont elle fait preuve dans ses choix.

Peggy n'est pas une riche héritière contrairement à ce que la légende laisse entendre. Son père qu'elle adore, Benjamin Guggenheim riche banquier, meurt ruiné dans le naufrage du Titanic. C'est à ses 21 ans que ses oncles lui laissent un héritage important. Elle voyagera, traversera les États Unis et arrivera à Paris à 23 ans. Elle épouse alors Laurence Vail qui sera le père de ses deux enfants Michael et Pegeen, sa fille.

Elle partage son temps entre la France et l'Italie. À Paris elle se lie avec Brancusi et Marcel Duchamp...

En 1938 elle ouvre sa première galerie à Londres "Guggenheim Jeune". Brancusi sera sa première exposition. Elle rencontre Jean Arp et lui achète la première pièce de sa collection. Guggenheim Jeune devient une galerie reconnue et Peggy devient vite "Art-Addict" selon sa propre expression. Ivre d'art moderne, elle achète énormément d'œuvres (Arp, Brancusi, Moore, Calder, Pevsner avec un petit faible pour Kandinsky...). À son retour en France en 1939, cette frénésie d'acheteuse s'accentue, elle court d'atelier en atelier d'artiste et commence ainsi une des plus grandes collections d'art du XXe siècle (Giacometti, Dali, Jean Hélion, Max Ernst, Fernand Leger....).

En pleine guerre, c'est le musée de Grenoble qui sauvera sa collection des bombardements jusqu'au printemps 1941. Elle protégera de nombreux artistes en les faisant passer aux Etats-Unis dont Max Ernst qui deviendra son deuxième Mari.

De retour aux États Unis, elle complète sa collection : Malevich, Mondrian, Picasso, Chirico, Matta, Paul Klee et elle ouvre à New-York sa galerie "Art of This century" elle défendra l'avant garde américain avec Rothko et Pollock (expressionnisme abstrait)...

C'est en 1949 qu'elle achète à Venise le Palazzio des Léoni où elle installe non sans mal sa collection (problèmes de douane). En 1952, le musée Peggy Guggenheim ouvre enfin ses portes ! À NY, à l'inauguration du musée Salomon R Guggenheim "qui ressemble à un énorme garage" se moquera-t-elle en riant, elle critique "cet art devenu placement spéculatif".

Peggy vivra à Venise jusqu'à sa mort le 23 décembre 1979 (Zeuxis lui rend ainsi hommage...). Ses cendres sont enterrées dans le jardin de son palais, au pied d'un arbre planté par Yoko Ono. Depuis, la fondation Guggenheim expose sa collection et organise chaque année des expositions temporaires d'art moderne ou contemporain. 

Zeuxis vous souhaite ses meilleurs voeux et à bientôt, pour de nouvelles histoires de Femmes !

Peggy Guggenheim, collectionneuse d'art


Peggy Guggenheim Collection in Venise

Peggy devant l'oeuvre de Max Ernst dans la Galerie Art of This Century

Peggy devant l'oeuvre de Max Ernst dans la Galerie Art of This Century

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous