Le palais de l'art moderne

Le palais de l'art moderne

Le "Palais des musées d'art moderne" de la ville de Paris ouvre officiellement ses portes en 1961. C'est le legs du collectionneur Maurice Girardin qui motive cette ouverture.

De 1910 à sa mort, en 1951, Girardin collectionne passionnément les fauves, les cubistes et les peintres de l'Ecole  de Paris. C'est cet ensemble riche de plus de 500 œuvres qui constitue l'Origine de la collection du musée : Lhôte, Derain, Matisse, Braque, Dufy, Vlaminck, Lipchitz, Marcel Gromaire, Maria Blanchard, Georges Rouault, Soutine, Modigliani, Bernard Buffet,... D'autres donations s'ajouteront au fil du XXe siècle, pour enrichir les collections fauves et cubistes du musée. En 2012, la donation du marchand d'art allemand Michael Werner fut mise à l'honneur avec ses 127 peintures et sculptures d'une quarantaine d'artistes comme Marcel Broodthaers, Jörg Immendorff, Markus Lupertz, Penck ou Niele Toroni. Ainsi grâce aux donations successives et aux acquisitions éclairées du musée, il dispose actuellement d'un fond de près de 10 000 œuvres qui reflètent fidèlement l'effervescence artistique des XXe et XXIe siècles. Le parcours comporte une partie historique, à la fois chronologique et thématique qui offre un panorama des principaux mouvements modernes et contemporains : Nouveau réalisme, Arte Povera, Supports/Surfaces, Figuration Narrative, Art optique, etc.


Ce qui me semble exceptionnel aujourd'hui, c'est d'avoir quasiment pour moi toute seule l'accès à toute la collection présentée ! Dans la semaine l'entrée est gratuite et il n'y a pas un chat ! Il serait donc dommage de s'en priver. On va revoir la joyeuse allégorie : La Fée électricité de Raoul Dufy (1877-1953) qui est incontestablement l'emblème du musée. Petit détour ensuite pour admirer la Danse inachevée de Matisse (la salle a ouvert ses portes en 2017). Plus loin, le Mur de peintures de Daniel Buren déploie ses 20 toiles reconnaissables à leurs rayures alternées de 8,7 cm, signature de l'artiste. De salle en salle, de chefs d'œuvre  en chefs d'œuvre, nous révisons nos classiques : Antigone de Giorgio de Chirico, L'Enterrement de Casagemas peint par Picasso à 19 ans, tout début de la période bleue, un grand tableau de Baselitz, le Nu de Foujita don de l'artiste en 1961, un Fontana blanc acheté par le musée en 1969, La femme aux yeux bleus de Modigliani incroyablement émouvant, deux très beaux tableaux de Jean Degottex achetés en 1999,... Mais encore : Arp, Simon Hantai, Soulage,... Ils sont tous présents. On aimerait y passer la journée tant la collection est riche et variée ! On en a plein les yeux.

Le 26 janvier, le musée proposera une rétrospective de Jean Fautrier (1898-1964), peintre, graveur et sculpteur français qui est, avec Jean Dubuffet, le plus important représentant du courant de l'art informel. L'occasion pour Paula d'une nouvelle balade dans ce lieu magique sur les bords de la Seine, face à la Tour Eiffel.
Grâce à Zeuxis, qui propose un art "accessible et sélectif ", il  est devenu facile de devenir "collectionneur" à son tour ! Cette visite nous donne les ailes qui nous faisaient défaut ! Bon vol à tous !

Zeuxis présente le Musée d'art moderne de Paris

La Fée électricité - Raoul Dufy

Zeuxis présente le Musée d'art moderne de Paris

La Danse inachevée - Henri Matisse

Zeuxis présente le Musée d'art moderne de Paris

Le Mur de Peintures - Daniel Buren

Zeuxis présente le Musée d'art moderne de Paris

Dépouille - Jean Fautrier


Adresse :
Musée d'Art Moderne de Paris

1 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Horaires :
Ouvert du mardi au dimanche de  à 

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous