Annette Messager : Faire de l'art c'est truquer le réel

Annette Messager : Faire de l'art c'est truquer le réel

Annette Messager est née le 30 novembre 1943 à Berck-sur-mer dans le Pas de Calais. Son père, architecte et grand amateur d'art, la sensibilise dès son enfance à la peinture et à la photographie. Elle sera très impressionnée par Dubuffet (peintre, sculpteur et plasticien) qui possède une maison de campagne à côté de chez eux. 


Elle a 17 ans lorsqu'elle arrive à Paris. En 1962 elle commence des Études aux Arts décoratifs qu'elle abandonnera en 1966, prémices aux désordres de mai 68. 
A la sauvette, elle vend des objets d'arts artisanaux qu'elle fabrique en s'inspirant des travaux de la sculptrice américaine Louise Nevelson. En 1970 elle rencontre Christian Boltanski (connu pour ses installations). Ils se marient et s'installent à Malakoff. 

1972 sera pour elle une année décisive. Elle réalisera une installation spectaculaire à la galerie Saint-Germain à Paris : des oiseaux empaillés qu'elle habille de petits pulls tricotés "Le repos de mes pensionnaires". C'est bien cette œuvre originale et fondatrice qui la fera connaître. 
Son œuvre hybride évolue dans un monde imaginaire et intime qui mêle autobiographie et réflexions féministes à tendances tragiques et ludiques. Photos, peintures, gravures, broderies, sculptures, assemblages (de poupées, de peluches), collages, écritures,... Elle se met en scène, se démultiplie : "Collectionneuse", "truqueuse", "artiste", "bricoleuse", "colporteuse". Elle se renouvelle en permanence. C'est bien le fruit d'une recherche identitaire. Elle renvoie souvent le spectateur à sa propre médiocrité. 
En 2005 elle est choisie pour représenter la France à la biennale de Venise. Elle remportera le Lion d'Or avec son installation monumentale et polymorphe "Casino".
En 2007, le Centre Georges Pompidou lui organise une rétrospective. On se souvient de l'installation "la balade de Pinocchio", qui mettait en scène une marionnette en quête d'humanité. 

Dans son œuvre on voit une association entre le réalisme et le fantastique. Elle voit dans l'un la face cachée de l'autre. Elle installe la fiction dans le temps réel et nous emmène dans les différentes dimensions du conscient et de l'inconscient, entre raison et folie, entre grotesque, humour noir et sensibilité...
On ne peut pas rester insensible à son œuvre qui reste accessible à tous, tant son vocabulaire est ancré dans notre environnement quotidien. 
"Les tortures volontaires " (1972), "Le repos de mes pensionnaires" (1972), "Chimères " (1982), "Trophées" (1986), "Pénétrations" (1993-1994), "Dépouillés" (1997-1998), "Dissections" (1996), "Casino" (2005), "La balade de Pinochio" (2007). Nous n'en sortons pas indemnes. Sacré femme ! 
Beaucoup plus calme chez Zeuxis : l'art rentre chez vous ! A bientôt, pour de prochains "il était une fois " à la découverte de nouvelles histoires de Femmes !

Zeuxis vous présente Annette Messager

Annette Messager - "Les restes II" © Jacques Faujour

Zeuxis présente Annette Messager

"Les pièges à chimères" © David Boeno 

Zeuxis vous présente Annette Messager

"Casino"

Zeuxis vous présente Annette Messager

"L'oiseau" © Annette Messager

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous