Une balade intimiste à Aix en Provence

Une balade intimiste à Aix en Provence

L'hôtel de Caumont se situe rue Joseph-Cabassol, une jolie rue parallèle au Cours Mirabeau. C'est dans ce magnifique hôtel particulier du XVIIIe que l'exposition nous présente l'œuvre de Fernando Botero.

C'est un face à face entre  deux artistes. Depuis sa jeunesse Botero voue une admiration totale pour l'œuvre de Picasso. Jeune étudiant en Colombie, la découverte de Picasso dans les livres d'art est pour Botero une vraie révélation : il essaiera en vain de le rencontrer.  Il observera toute sa vie le style et la technique de Picasso (qui a su bouleversé les canons de la peinture depuis le début du XXe siècle). "Mon rêve comme tous les jeunes artistes, c'était d'aller à Paris et d'être comme Picasso". "Toute ma vie j'ai regardé Picasso avec un grand intérêt puisqu'il est le plus grand artiste du XXe siècle et toutes ses périodes sont importantes" ...

L'univers de Botero est pour le moins singulier : son style très personnel est basé sur la déformation des volumes. ses femmes et ses hommes sont "énormes", sa poire est monumentale, cette petite fille n'est que rondeur... Comme le maître espagnol, Botero reste fidèle à la figuration tout en gardant une très grande liberté dans la représentation de "sa" réalité. "Tout artiste avec des idées est obligé de déformer la nature. L'art, c'est de la déformation. Il n'y a pas d'œuvre d'art véritablement réaliste...". 
  
L'un et l'autre partage une capacité étonnante de combiner l'histoire de l'art et la tradition populaire de leur pays d'origine. "Si vous allez en Colombie vous verrez que les tableaux et le pays sont la même chose". Botero est né en Colombie, Picasso est espagnol : ils sont tous deux initiés dès leur jeune âge à la tauromachie. Corridas et matadores, sont sources d'inspiration. "Digérée, assimilée et transformée, l'œuvre de Picasso est presente dans une grande partie des tableaux que j'ai peints. "De même Nu et Nature morte sont traités de la même manière, avec "opulence et sensualité ". "La sensualité est une vertu de la peinture c'est la délectation et l'exaltation vitale que l'œuvre nous apporte ". 

"On trouve dans toute ma peinture le monde que j'ai connu pendant ma jeunesse. C'est une espèce de nostalgie qui est devenue le sujet central de mon travail".

Ainsi le parcours de l'exposition est "pavé" des commentaires de Botero. Cela  nous laisse l'impression agréable d'avoir partagé  l'intimité de cet artiste le temps d'une balade. 
 "Je ressens le dessin comme une sorte  de libération ..." 

"On ne peut pas terminer sans avoir commencé. Il faut faire les choses jusqu'au bout, risquer. Pour cela, il n'y a pas de meilleur exemple que Picasso".

Zeuxis présente l'exposition Botero Picasso

Zeuxis présente l'exposition Botero Picasso

Zeuxis présente l'exposition Botero Picasso

Zeuxis présente l'exposition Botero Picasso

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous