Un déjeuner sur l'herbe s'impose !

Un déjeuner sur l'herbe s'impose !

C'est en voyant des baigneuses sortir de l'eau à Argenteuil que Manet conçoit l'idée de peindre son tableau. " Il paraît qu'il faut que je fasse un nu. Eh bien je vais leur faire un nu... "

Pour son déjeuner sur l'herbe, Manet va s'inspirer du "Concert champêtre" ( 1508-1509 ) de Titien, peintre de la Renaissance. Mais il souhaite en donner une version moderne en rupture avec le classicisme et l'académisme. Il caricature ainsi la sexualité des mœurs bourgeoises de son époque.
NB : La convention mythologique ou allégorique autorisait traditionnellement la nudité dans un tableau uniquement dans le contexte de peinture historique.

C'est un tableau de grande dimension ( 208 x 264 cm) que Édouard Manet commence en 1863. Il le peint dans son atelier. Sur cette toile il représente ce qui peut passer pour "un pique-nique dans les bois au bord d'un étang. Ce qui fit scandale à l'époque c'est la proximité de cette femme nue face à ces deux dandys habillés en costume contemporain qui discutent légèrement. Derrière eux une deuxième femme à peine voilée se rafraîchit dans l'eau de l'étang. Au premier plan Manet peint, à la façon d'une nature morte, un panier renversé sur la robe bleu à pois de l'une des dames. Manet bouscule le bon goût en peignant une femme nue qui provoque le spectateur de son regard mutin ( c'est Victorine Meurent qui sera aussi la même année, son modèle pour Olympia. ) Son tableau suscite un vrai scandale dès sa première exposition au Salon des Refusés en mai 1863 : autant esthétiquement ( sa façon de peindre est négligente... ) que moralement ( l'interprétation de la toile n'est plus ni allégorique, ni mythologique mais érotique et le sujet symbolise la luxure. ) Les Symboles sont intéressants : le panier renversé ( les fruits "défendus" mélangent les saisons : cerises, figues, pêches ), les coquilles d'huîtres sont des coquillages aphrodisiaques, la grenouille que l'on voit en bas à gauche ( " Grenouilles " est le nom donné par les étudiants aux prostituées ), le bouvreuil qui remplace la colombe sacrée... Par ailleurs, le contraste de la lumière et des couleurs donne l'impression que les personnages " flottent " ce qui accentue l'illusion de la scène et d'une représentation théâtrale. Bien-sûr, Manet fait référence dans sa composition aux thématiques de ses maîtres Titien et Raphaëlle, mais il les détourne, les transgresse, comme à la Renaissance la disposition des quatre personnages suit un modèle pyramidal et Manet, cabotin, appèlera familièrement sa toile " la partie carrée ". Titre qui sera repris par la rumeur ! Son titre officiel " Le Bain " deviendra enfin " Le déjeuner sur l'herbe " en 1867. Cette toile peut être considérée comme l'une des premières oeuvres de la peinture moderne.

Manet est rejeté des expositions officielles et joue un rôle de premier plan dans " la bohème " élégante.
Le paysage est inspiré de la propriété familiale de Manet à Gennevilliers. Les personnages on les reconnaît : Victorine Meurent est le modèle le plus utilisé par Manet... le sculpteur hollandais Ferdinand Leenhoff qui est le fils de Suzanne Manet... Eugène Manet, le frère aîné d'Edouard, époux de Berthe Morisot et enfin Alexandrine Gabrielle Maly, modèle bien connue qui deviendra Alexandrine Zola.

En 1865, Claude Monet commence à peindre son propre " Déjeuner sur l'herbe ", en réponse à celui de Manet.
Près d'un siecle plus tard, Pablo Picasso réalisera 26 toiles, 6 gravures et 140 dessins s'en inspirant.
En 1964, Alain Jacquet, marqué par le Pop Art en fera sa propre interprétation... pour n'en citer que quelques uns...
Le tableau peut être admirer à Paris au musée d'Orsay. 

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous