De Kooning : le réfractaire

De Kooning : le réfractaire

Né en 1904 à Rotterdam et mort en 1997 aux Etats-Unis, Willem de Kooning est un peintre néerlandais naturalisé américain appartenant au mouvement expressionnisme abstrait. 

C’est un peintre qui utilise tout autant la gouache, que le pastel et des techniques mixtes et son oeuvre présente des tableaux, des dessins mais aussi des sculptures.

Il appréhende le monde de l’art comme apprenti dans une entreprise de décoration d’intérieure et jusqu’en 1921 il fréquente les bancs de l’école des arts et techniques de Rotterdam.

Alors qu’il n’a que 21 ans, il embarque pour les Etats-Unis clandestinement. D’abord habitant dans des petites villes, il arrive à New York dans le quartier des artistes : Greenwich Village. New York l’inspire, la ville, l’effervescence artistique plastique de l’époque ainsi que la puissance du jazz qui attire des visiteurs de partout. Il partagera même un atelier avec Gorky, qui le poussera à s’intéresser à la figuration, alors que l’artiste préférait l’abstraction.

Alfred H. Barr, Jr., alors directeur du MOMA va propulser sa carrière à l’international en le choisissant comme un des artistes de la 25ème Biennale de Venise.

De Kooning est considéré par ses pairs comme le précurseur de l’abstraction, l’élément déclencheur. C’est aussi un artiste controversé par ses représentations des femmes et son obsession pour elles.

C'est un artiste de "records " :

« En 1974, la galerie nationale d'Australie de Canberra acquiert Woman V pour 850 000 dollars, le plus haut prix jamais atteint alors pour un artiste américain vivant. Neuf ans plus tard, il atteint un nouveau record : sa toile Two Women est vendue chez Christie's à 1,21 million de dollars, nouveau record pour une œuvre d'un artiste vivant de l'après-guerre. En novembre 1989, Interchange (1955), mis aux enchères par Sotheby's, atteint un nouveau record avec 20,8 millions de dollars. En 2015, le tableau est revendu par la fondation Geffen au gestionnaire de fonds de pension Kenneth C. Griffin pour 300 millions de dollars, ce qui en fait le tableau le plus cher au monde."

Paradoxalement, alors qu’il est considéré comme le père de l’art abstrait il n’a jamais voulu être catalogué dans un mouvement. Dans tous les cas Willem de Kooning est avant tout un artiste qui n’a pas besoin de cartel tant sa « main » - comme dirait Rolland Barthes - est si facilement reconnaissable. 

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire
Prenez rendez-vous