LE Récit Imagé

by Pierre Wat

Une histoire écrite par Pierre Wat en 12 chapitres

Chapitre VI

C’est devenu mon rituel. Tous les matins je me rends devant le grand mur blanc et je m’assieds. « Il » le sait. Je dis « Il » mais je me prends à rêver que ce soit « Elle ». J’ignore de quel être il s’agit mais ce dont je suis certain c’est qu’il me voit, et qu’il aime à rentrer en contact avec moi de la façon la plus délicate qui soit, en disposant à mon intention quelques traces de son activité secrète, telles des offrandes bienveillantes. Aujourd’hui, c’était trois magnifiques grenades bien mûres. Avant de me saisir de l’une d’entre elles pour en faire jaillir les graines charnues et juteuses, j’ai longuement regardé ces trois fruits. Autrefois, je veux dire quand je suis arrivé, il y a si longtemps, je me serais précipité sur eux sans leur jeter le moindre regard, tant j’avais faim et peur. Peur surtout. La faim est venue après. Tout à l’heure, je suis resté tranquillement assis et j’ai regardé. C’est incroyable ce que l’on parvient à voir lorsque l’on est serein ! Jamais, jusqu’à présent, je n’avais remarqué la forme si parfaitement sphérique des grenades, et l’impression de solidité qui en émane. Jamais je n’avais prêté la moindre attention à ce dégradé de rouge, qui tend vers le jaune, comme la peau des pommes tigrées que plantait mon grand-père, lorsque j’étais enfant. J’ai regardé. J’ai pris le temps de regarder vraiment, puis je me suis emparé de l’un des trois fruits – le premier, celui qui s’offrait à ma main, juste devant moi. Je l’ai frotté sans même y penser à ma chemise toute déchirée pour le faire briller, et je l’ai ouvert. C’était beau, c’était beau et bon comme il était beau et bon de regarder ce ciel orange qui se levait à l’horizon, à gauche du mur si impeccablement blanc.

Quel ciel étrange ! On dirait un coucher de soleil à l’envers… L’horizon est en haut tandis qu’un dégradé orangé s’assombrit à mesure que le ciel va à la rencontre du sol. Je n’y comprends rien mais – est-ce l’effet de ce fruit rafraichissant ? – je ne cherche pas à comprendre, simplement à regarder : à m’abandonner totalement au plaisir de regarder. C’est orange, c’est là, je ne sais pas ce que c’est mais je trouve que cela est beau. Beau et bon comme les grenades qu’Elle vient d’offrir à ma délectation.

La suite le mois prochain !

Je souhaiterais recevoir le nouveau chapitre.

Voir les œuvres

Chapitre VI

En savoir +

Chapitre V

En savoir +

Chapitre IV

En savoir +

Chapitre III

En savoir +

Chapitre II

En savoir +

Chapitre I

En savoir +

Prenez rendez-vous