LE Récit Imagé

by Pierre Wat

Une histoire écrite par Pierre Wat en 12 chapitres

Chapitre V

Je crois que mon stratagème a fonctionné. Je suis revenu ce matin à l’endroit où j’avais vu les fétiches, bien décidé, cette fois-ci, à les prendre dans mes mains, et là, ô surprise, tout avait changé. Les objets avaient disparu mais, à leur place, quelqu’un avait laissé deux totems dans la clairière. Enfin je pense qu’il s’agit de cela : deux formes verticales, comme des bâtons grossièrement sculptés au couteau, surmontés de deux figures. L’une, humaine, semblait représenter un homme assis. Quant à l’autre, c’était un animal, une sorte de gnou avec une grosse bosse ronde sur le dos. Moi qui venait tout gonflé de courage, bien décidé à m’emparer de ce que je trouverais là, je me suis retrouvé comme l’autre jour : médusé, n’osant rien toucher, seulement regarder, sans faire de bruit.

Je suis resté très longtemps comme ça, sans bouger, à regarder. Je ne saurais dire pourquoi, mais j’étais bien. C’est incroyable comme on voit mieux quand on prend le temps. Et puis le silence, ce silence si terrible de ma solitude, ce silence qui m’incite parfois à hurler pour rompre mon isolement, là il m’a paru doux, pour la première fois. C’est ainsi, au bout d’un long moment, que j’ai levé les yeux sur la paroi blanche où j’avais fais une trace au charbon de bois, lors de mon dernier passage, histoire de bien montrer que j’étais passé par là. Et là, merveille, tout avait changé aussi ! Il y a décidément quelqu’un qui m’observe, et qui a enfin décidé de répondre à mes signes maladroits. A côté des traits charbonneux que j’avais inscrits tant bien que mal dans une anfractuosité de la paroi calcaire, il y avait une autre forme noire, plus élaborée, une sorte de tressage. Et puis, tout autour d’elle, il y avait d’autres formes, tantôt géométriques tantôt plus organiques, avec de belles couleurs vives, du bleu, du rouge… Oui, quelqu’un s’adresse à moi, et je crois que cette personne a envie de s’amuser. Je l’entends presque me dire : « Quelques traits noirs, c’est un bon début, mais vous avez vu tout ce qu’on peut faire avec presque rien ? » J’ai bien retenu la leçon. Ça ne peut qu’être utile, sur mon île… enfin, sur notre île.

Tout à l’heure, j’ai dit « Merci ». Je n’ai pas crié. Pas la peine dans un silence pareil. J’ai juste murmuré un petit merci. Je suis sûr que j’ai été entendu.

La suite le mois prochain !

Je souhaiterais recevoir le nouveau chapitre.

Voir les œuvres

Chapitre V

En savoir +

Chapitre IV

En savoir +

Chapitre III

En savoir +

Chapitre II

En savoir +

Chapitre I

En savoir +

Prenez rendez-vous